Catégories
Légendes

Byblis et Iphis

Les dieux antiques peuvent tout se permettre, toutes les fantaisies sexuelles, consenties ou non, et avec qui ils veulent ; il n’en est pas de même pour les mortels. Voici deux histoires d’amour compliquées.

Byblis

Milet, fondateur de la ville du même nom et fils d’Apollon, a épousé Cyanée, la fille du fleuve Méandre. De cette union sont nés des jumeaux : une fille, Byblis, et un garçon, Caunus.

Byblis a toujours aimé follement son frère, mais avec l’âge cette affection devient passion. Elle cherche à l’éblouir par sa beauté, est jalouse de ses conquêtes féminines, et devient raide dingue de son jumeau au point de rêver qu’ils font l’amour.
Si les dieux peuvent se permettre de fricoter en frères et sœurs (et ils ne se privent pas !), l’inceste reste un tabou pour les humains, le drame de Byblis qui se consume pour un amour interdit est du même genre que celui de Phèdre qui rêve de se taper son beau-fils.

Après bien des soupirs et des hésitations, elle décide d’écrire à son frère pour lui avouer sa passion, sans même le sonder auparavant. Pour Caunus, cet aveu est insensé et impossible et il quitte derechef la ville pour fuir son hystérique de sœur et fonder une autre cité, laissant Byblis complètement désemparée. Elle tente de poursuivre son frère, mais s’écroule en pleurs et les Naïades la transforme en source intarissable.

Iphis

Ligdus annonce a son épouse enceinte, Téléthuse, qu’il veut absolument un garçon car il n’a pas les moyens d’élever une fille et qu’il faudra supprimer le bébé si le résultat n’est pas correct. La mère éplorée a une vision d’Isis qui lui commande de garder l’enfant, quel qu’en soit le sexe. Eh oui, le culte d’Isis n’est pas uniquement égyptien, il s’est diffusé dans les mondes romain et grec, il y en a de belles traces à Pompéi.

Bien évidemment Téléthuse accouche d’une fille qu’elle fait passer pour un garçon. Cet enfant s’appelle Iphis, et grandit sans que personne ne se rende compte de rien. A 13 ans Iphis est fiancé à Inathé, une jolie blonde, et les deux tombent amoureux l’un de l’autre. Ianthé attend avec impatience le mariage, mais la mère d’Iphis fait tout ce qui est possible pour le retarder, car sa supercherie serait découverte.

Mais Isis veille et va éviter le pire : grâce à son intervention, Iphis se transforme en garçon, avec poil au menton et tout l’attirail, et il peut enfin convoler !
On a frôlé l’amour et le mariage lesbien, j’ai l’impression que ce n’était pas très bien vu dans l’Antiquité.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide