Le canapé rouge

Lesbre - Canapé rougeRecommandation arcachonnaise et découverte d’un auteur au travers de 2 de ses livres.

Le canapé rouge

J’ai eu du mal à entrer dans ce livre qui m’a semblé décousu et bavard ; j’ai parfois eu l’impression que l’auteur(e) s’écoutait écrire. Toutefois, il reste une musique entêtante à la fin du livre, et ce n’est pas si mal.

Ce petit roman est le récit du voyage d’Anne, une intello qui va rejoindre un ancien amant à Irkoutsk et qui lit Jankelevitch pour faire passer le temps dans le Transsibérien. En même temps, elle pense à sa voisine Clémence, une petite vieille avec qui elle a sympathisé. Clémence passe ses journées dans son canapé rouge, Anne vient lui faire la lecture, lui raconte les vies de femmes extraordinaires et Clémence évoque ses souvenirs. Cette partie de l’histoire m’a beaucoup plus touchée, moins introspective, peut-être…

Michèle Lesbre – Le canapé rouge – Folio 2009

 

Lesbre - Nina par hasardNina par hasard

Nina est apprentie coiffeuse et bénéficie de sa première journée de congé. Elle a l’intention de partir à la recherche d’un cadeau pour l’anniversaire de sa mère, mais la journée va se dérouler différemment que prévu.

En même temps, Nina raconte sa vie, les souvenirs des moments avec son père, ses grands-parents, ses amis et ses rêves. Et surtout nous parle de sa mère, des hommes qui sont passés et de l’usine de textile où elle travaille.

Les employées de cette manufacture viennent de faire grève pour protester contre la direction à l’ancienne, le contremaître pervers. Cette grève et la vie des ouvrières est évoquée par petites touches et, comme une toile impressionniste, il s’en dégage un histoire complète et forte.

On pourra trouver les personnages un peu stéréotypés mais il se dégage beaucoup d’humanité et d’émotions de cette histoire.

Michèle Lesbre – Nina par hasard – Folio 2011