Cimetière des animaux

Créé en 1899 sur une île de la Seine, ce cimetière tout à fait particulier a désormais comme adresse « pont de Clichy » à Asnières. Après une très belle entrée Art Nouveau, on est accueilli par le monument à Barry, le chien sauveteur du Grand Saint Bernard qui a « sauvé la vie de 40 personnes, et fut tué par la 41e ! » Le cimetière est principalement dédié aux chiens et aux chats, il y a aussi des animaux plus encombrants, même des poneys.

Je m’attendais à quelque chose d’assez kitch, la réalité est un peu différente, c’est plutôt la désolation d’un lieu qui semble à peu près abandonné. Certes, il y a de nouvelles tombes, mais la plupart ne sont plus pimpantes et peu entretenues, et pourtant la concession peut coûter jusqu’à 3500 € ! En revanche, il y a profusion de petits autels votifs avec fleurs en plastique décolorées, miniatures, statuettes… à croire que certaines tombes servent pour le recyclage des décorations de Noël. Je pensais voir plus de statues, à part quelques exceptions, les pierres tombales sont très neutres, carrées et assez moches.

Quelques célébrités comme le chien Rintintin ou les chiens policiers, beaucoup d’inconnus mais aucun anonyme. A côté d’un grand nombre de Miquette, Minouche, Totor, il y a a aussi de nombreux prénoms. Quand on voit « A ma Sophie chérie », il faut se pincer pour revenir à la réalité. Les messages sont assez explicites, ce sont des membres de la famille qui sont enterrés ; pas de simples compagnons mais des enfants…

Une réflexion au sujet de « Cimetière des animaux »

  1. « pas de simples compagnons, mais des enfants », dis-tu
    oui, des enfants qui, eux, n’ont jamais laissé tomber leurs parents

Les commentaires sont fermés.