Orphée

Ovide consacre de nombreuses pages à Orphée, reprenant les histoires chantées par celui-ci. Orphée est le fils de la muse de la poésie, Calioppe, et du roi Eagre, lui même fils de Mars, d’autres le disent fils d’Apollon ; il est connu comme aède, poète s’accompagnant d’une lyre.

Bien évidemment l’histoire commence avec Eurydice, mordue par une vipère et morte à peine épousée. Orphée va la chercher aux Enfers et demande à pouvoir la ramener ou à mourir lui-même. La beauté de ses chants émeut Perséphone et les habitants des enfers et Orphée obtient qu’Eurydice revienne sur terre, à condition de ne pas se retourner avant la fin du voyage. Inquiet pour sa bien aimée, Orphée regarde en arrière si elle suit bien et du même coup la condamne définitivement.

Désespéré et inconsolable, il se retire sur hauteurs du Rhodope, massif montagneux du sud des Balkans, et repoussera toutes les tentatives féminines de séduction. Orphée s’installe sur une colline découverte et les arbres de toute sorte vont venir lui faire de l’ombre, même le cyprès. Cet arbre est issu de la transformation de Cyparissus, favori d’Apollon. Désespéré d’avoir tué par mégarde un cerf magnifique consacré aux nymphes, il a souhaité subir le même sort et verser des larmes éternelles.

Cependant, son dédain des femmes ne plait pas et Orphée est attaqué et dépecé par une bande de Ménades, adoratrices de Bacchus, et sa tête flottera jusqu’à Lesbos. De tristesse, les arbres en ont leurs feuilles qui tombent mais Orphée peut enfin rejoindre et contempler Eurydice. Bacchus n’accepte pas le crime de ses fidèles et les condamne à rester en forêt à prendre racines et à se transformer en arbres.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Perséphone= Proserpine