Foutage de gueule écolo

Une fois de plus, l’écologie a bon dos et on s’en sert comme argument marketing. « Consommer écolo » est déjà presque un non-sens : pousser à la consommation à outrance, donc favoriser l’épuisement des ressources naturelles est irresponsable.

Le dernier avatar est une pub pour les tablettes de lecture qui dit que la lecture numérique est plus écolo que l’achat de livres papier. Alors là, je dis comme Zazie, « écolo, mon cul » !

Le match des bilans carbone sur Nouvel ObsActualitté ou CNet n’est pas le seul argument à prendre en compte : le papier est recyclable alors que les outils numériques, vite obsolètes, le sont beaucoup moins, voire pas du tout, et ont besoin de composants rares et en voie d’épuisement alors que les forêts repoussent. Quant aux ordinateurs et autres serveurs, ils sont très gourmands en énergie et en climatisation et pas le livre papier.

Et au fait, ne faut-il pas une prise électrique pour charger le lecteur ? et notre électricité n’est-elle pas nucléaire ? si je pousse le raisonnement dans le même sens que la pub incriminée, je vais dire que la lecture pollue la planète et engendre des déchets radioactifs nocifs pour nos enfants, qu’elle participe au réchauffement climatique et tue les ours blancs !
D’ailleurs, c’est bien le genre d’argument débile des régimes totalitaires qui interdisent la lecture et la réflexion.