Atalante

Cette Atalante ne semble pas être la compagne des Argonautes et celle qui inspira l’amour à Méléagre. Fille de Scénée, elle est plus rapide que les hommes à la course ; un oracle lui déconseille le mariage, admet qu’elle n’y échappera pas mais qu’elle cessera d’être elle-même.

Elle fuit le monde et se réfugie en forêt mais ses prétendants la retrouvent. Elle leur annonce qu’elle ne se mariera qu’avec celui qui la battra à la course et que les autres mourront. Bien sûr, elle gagne à chaque fois, mais le sort funeste qui attend les jeunes gens n’empêche pas de nouvelles candidatures.

Quand Hippomène découvre Atalante, il en devient très amoureux d’elle et plaide sa cause. Pour la première fois, Atalante n’est pas insensible à un candidat mais l’oblige à partager le sort commun. Hippomène, fils de Mégarée et descendant de Neptune, invoque Vénus, la déesse de Cythère, pour obtenir de l’aide et elle lui donne des pommes d’or.

Hippomène est un bon candidat et la course est à peu près égale, surtout que Atalante est troublée par le jeune homme. Quand il commence à fatiguer, il jette une pomme d’or et Atalante, curieuse, s’arrête pour la ramasser. Il fait de même avec les 2 autres et si Atalante hésite à se détourner de la course, Vénus la pousse à ramasser. Bien sûr, Hippomène gagne et peut se marier à Atalante.

Voilà une belle histoire d’amour ! Mais, tout à son bonheur, le malheureux Hippomène oublie de remercier Vénus qui s’énerve et décide de se venger. Elle inspire de drôles d’idées aux jeunes mariés qui vont faire aller l’amour dans le temple de Cibèle, mère des dieux. Furieuse, Cibèle les transforme en lions.

D’après Les Métamorphoses d’Ovide

Ovide est un auteur latin, j’ai donc pris les noms romains qui peuvent différents en grec :
Neptune = Poséidon
Vénus= Aphrodite