On vit une époque formidable !

L’événement du jour, que dis-je du mois, de l’année… est la sortie du nouveau téléphone à (presque) tout faire de la marque ALAPOMME.

Comme pour les précédentes versions, la 5e du nom est attendue avec impatience par ses fidèles qui vont s’empresser de remplacer un outil qui fonctionne encore parfaitement et qui donne toute satisfaction par un gadget qui lui ressemble comme 2 gouttes d’eau.

Bien sûr les queues devant les boutiques idoines se sont constituées bien avant l’ouverture des portes ; il est de bon ton de passer la nuit à attendre, surtout qu’Alapomme organise la pénurie et n’accepte pas que les acheteurs partent avec plus que 2 appareils. C’est comme dans le luxe, les japonais n’ont pas le droit à plus d’un certain nombre de sacs Louis V (Louis V dit le fainéant, dernier carolingien). La prochaine étape est le ticket de rationnement, on sait faire, on remettra le gazogène en route en même temps.

Comme Alapomme n’a pas de boutique en Russie, les premiers clients étaient tous sujets du tsar autocrate. Finauds, et ayant autre chose à faire, ils ont embauché de pauvres hères qui ont fait la queue à leur place. Et, ruse suprême, ils les ont fait venir avec eux pour augmenter leur quota de bigophones.
Eh oui, les pauvres viennent et achètent  dans la boutique Alapomme, quelle crise ?

Pendant ce temps, le personnel d’Alapomme voudrait bien avoir autre chose que des pelures, il réclame en vain un peu plus de sous mais cela semble difficile. Il faut dire qu’il va se vendre 2 à 10 millions d’appareils (700 à 900 € unitaire) dans les jours qui viennent et qu’ils ont été fabriqués par des petits chinois royalement payés 0,66€ de l’heure.

Une réflexion au sujet de « On vit une époque formidable ! »

Les commentaires sont fermés.