La place

En recherchant ce que j’avais publié sur Annie Ernaux dans ce blog, je m’aperçois que j’ai déjà dû lire ce livre. Pourtant, je n’en ai aucun souvenir et sa lecture ne m’a rien évoqué. La Place raconte la vie de son père mais avec une telle distance que ce roman n’a aucune émotion, aucune tendresse… Poursuivre la lecture de La place

La honte

Je le confesse, j’ai longtemps refusé de lire Annie Ernaux et je reconnais que c’est une erreur monumentale. Ses livres ne sont pas gais, et même plutôt sinistres, mais elle arrive à nous captiver avec ses récits d’autofiction portés par un style très agréable. Dans ce livre, Annie Ernaux revient sur l’année de ses 12… Poursuivre la lecture de La honte

L’autre fille

J’ai longtemps mis Annie Ernaux dans une sorte de black list du genre « féministe égocentrique psychanalysante ». J’ai découvert il y a relativement peu de temps « La place » et j’ai été très agréablement surpris. Certes, c’est de l’autofiction, littérature égocentrique s’il en est,  mais comme le chante si bien Jeanne Moreau « parlez moi de moi, il… Poursuivre la lecture de L’autre fille