Negra

J’ai retrouvé dans ce livre un style très direct et alerte, un peu moins poétique que dans Mère Cuba. Ce roman est un réquisitoire violent sur le régime de Cuba et tout y passe : la racisme, la corruption, l’omerta sur le passé, le manque d’espoir, la fuite aux Etats-Unis… Je ne sais pas si… Poursuivre la lecture de Negra

Mère Cuba

Étonnant et très beau roman, intéressant tant par l’histoire que par son style. Nadia Guerra est une jeune cubaine, fille d’un cinéaste reconnu mais condamné au mutisme par la censure. Elle même artiste assez rebelle, elle doit arrêter son émission de radio à cause de sa liberté de ton. Elle décide de profiter d’un séjour… Poursuivre la lecture de Mère Cuba

Electre à La Havane

Je suis sans doute un capitaliste petit bourgeois, ennemi de la grandeur de la Révolution, mais cet autre roman de Padura se déroule dans une société étouffée par la dictature et correspond plus à ce que j’imagine de Cuba. Au début de ce 3e roman de la série, Mario Conde est mis sur la touche… Poursuivre la lecture de Electre à La Havane

Vents de carême

Padura semble être le grand écrivain cubain contemporain, voici le 2e volume des « Quatre saisons ». C’est mieux que « Passé parfait« , mais ce n’est pas encore l’extase. Après l’hiver et la nouvelle année, ce nouveau roman se passe donc au printemps, ce qui n’a aucun effet sur l’histoire ! Le style semble moins plat, il faut dire… Poursuivre la lecture de Vents de carême

Passé parfait

Premier opus d’une tétralogie cubaine. Le personnage central est Mario Conde, policier, la bonne trentaine, un peu revenu de tout. Il enquête sur la disparition de Rafael Morin, homme d’affaires et ancien condisciple. Rafael est le genre premier de la classe, toujours au top, bon militant, directeur d’usine adoré de ses employés. Oui, mais il… Poursuivre la lecture de Passé parfait

Hasta Siempre

Attention aux paroles ! Il faut se méfier des jolies mélodies qui font de belles chansons. Le texte peut être redoutable… J’aime beaucoup la chanson Hasta siempre, celle qui se finit par « commandante Che Guevara », je suis beaucoup plus sceptique depuis que j’en connais les paroles. La révolution cubaine s’est transformée en dictature, le Che… Poursuivre la lecture de Hasta Siempre