La petite communiste qui ne souriait jamais

Nadia Comaneci, Montréal 1976 : une gamine roumaine surprend tout le monde en devenant championne olympique de gymnastique. C’est la première des championnes impubères et ce livre s’intéresse à son parcours. Tout à la fois documentaire et roman, car il faut imaginer ce qui n’est pas avéré, ce récit s’attache à Nadia et retrace en même… Poursuivre la lecture de La petite communiste qui ne souriait jamais

Certaines n’avaient jamais vu la mer

Ce roman subtil évoque la vie des femmes japonaises qui ont émigré aux Etats-Unis au XXe siècle. Il ne s’attache pas à l’une ou l’autre d’entre elles mais parle de toutes et de chacune, ce qui donne une musique particulière, polyphonique et très sensible. Ces femmes, parfois très jeunes, ont quitté leur famille, leur village… Poursuivre la lecture de Certaines n’avaient jamais vu la mer

Testament à l’anglaise

Si l’œuvre de Jonathan Coe est lue dans quelques décennies par des sociologues, ils auront une vision bien désespérée de l’Angleterre du XXe siècle. « Testament à l’anglaise » est toujours cité comme son livre de référence, il offre un résumé terrible des années 90. Michael Owen, écrivain raté, dépressif, claustrophobe, a été contacté pour écrire la… Poursuivre la lecture de Testament à l’anglaise

Purge

Ce roman est sans doute l’un des meilleurs que j’ai lu ces derniers mois. Il se déroule en Estonie, centré autour du personnage d’Aliide, et les chapitres nous font aller des années 40 aux années 90, de la guerre et l’arrivée du communisme au postcommunisme. La chronologie est bousculée mais la confrontation des chapitres et… Poursuivre la lecture de Purge