Bloody English

L’Anglais n’est pas fiable, on le sait depuis qu’il a brûlé Jeanne d’Arc ou empoisonné Napoléon. Mais il est suffisamment habile pour avoir essaimé loin de son île pluvieuse et réussi à imposer son idiome saxon, non sans l’avoir enrichi en piquant et déformant de nombreux mots français. Cette langue est obscure et imprononçable pour… Poursuivre la lecture de Bloody English

Dire et écrire le droit en français correct

Ne vous laissez pas rebuter par le titre de cet excellent livre, il ne s’adresse pas qu’aux juristes. L’auteur participe au Grévisse, Le français correct, et nous offre un dictionnaire très actuel centré sur les termes qui peuvent porter à confusion. Bien sûr, les spécificités des termes juridiques sont expliquées et le livre permet de… Poursuivre la lecture de Dire et écrire le droit en français correct

Toujours la mode

Je devrais sans doute intituler ce billet « La mode again » pour être dans le ton. Je me suis déjà énervé sur le vocabulaire de la mode et ses anglicismes incompréhensibles, voici un nouvel exemple que je trouve dans les pages Conso de L’Express du 15 octobre à propos de l’évolution d’une ligne de vêtements : Aujourd’hui… Poursuivre la lecture de Toujours la mode

Jargon professionnel

En général, j’essaye de parler français et j’ose me marrer quand j’entends un journaliste dire « faute de quorum suffisant » (France-Infos le 12 juin 2014). Si mon langage n’est pas toujours académique, je respecte plus ou moins la syntaxe et la grammaire. Au niveau professionnel aussi, je m’efforce de parler dans une langue compréhensible mais le… Poursuivre la lecture de Jargon professionnel

Liaisons dangereuses, suite

Cette fois, c’est un journaliste d’Arte qui nous gratifie de « 80 zexperts… », juste grammaticalement mais dissonant. Après les zauteurs, voilà les zexperts…. le Z est-il à la mode ou est-ce un effet de l’inflation législative qui aurait aussi touché la grammaire ? La prochaine fois, j’aurai peut-être droit à 1000 zenfants… Faisons une pétition pour mettre à… Poursuivre la lecture de Liaisons dangereuses, suite

Comment tu causes ?

Le mot de la semaine est sans conteste « impétrant », même si  Libé met en cause son usage. Le mot veut-il dire solliciteur ou élu ? en tout cas il a été repris au-delà du raisonnable… La semaine linguistique est aussi enrichie par LillaMy qui a montré un joli régionalisme de Bordeaux (un bordelicisme ?) : le… Poursuivre la lecture de Comment tu causes ?

Parler normand

Voilà un mot que je ne connaissais pas, qui nous vient tout droit de Normandie, utilisé par l’équipe de l’excellent site heula Compréhensivilibilité : capacité de se mettre à la place d’une personne ayant commis une action dont les conséquences peuvent provoquer un désagrément que l’on estime préjudiciable mais excusable par compassion, altruisme ou pitié.

10 points pour le K

Je suis en train de lire un Atlas des civilisations très intéressant et dont je parlerai plus tard. Il y a un article sur les langues : l’humanité a actuellement 6000 langues parlées et j’en ai découvert quelques unes : le bichelamar au Vanuatu, le gilbertin parlé dans la république des Kiribati, le télougou ou… Poursuivre la lecture de 10 points pour le K